livre d'or

Compteur de visite

573131
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
1527
848
7160
18292
573131

Connexion

 

 

Le 1er juillet j'ai organisé une réunion pour parler de bégaiement à mon travail.

Cela faisait déjà plusieurs mois que je souhaitais le faire afin de remettre les choses à plat et d'informer certaines personnes de ce qu'était le bégaiement.

 

Il y avait une réunion d'organisé sur autre chose et c'est à la fin de cette réunion que je devais intervenir.

Au tout début il était prévu 20 minutes. J'avais demandé plus.

 

Quand je suis arrivé cette après-midi là à 14h00, il y avait une trentaine de personnes dans la salle. Le responsable de la réunion a présenté l'ordre du jour puis a annoncé que j'interviendrai en fin de réunion pour parler de bégaiement. 

 

Quand la parole me fut donné, j'ai parlé de bégaiement.

J'ai présenté l'Association Parole Bégaiement et mon implication dans celle-ci puis j'ai parlé du bégaiement ; de cet immense iceberg.

Durant la réunion j'ai bégayé mais surtout j'ai parlé avec assurance.

Après tout je savais quelque chose qu'ils ne savaient pas. J'étais à ma place.

J'ai parlé, parlé (je pense que certains ont du être étonné de m'entendre parler autant).

On m'a d'ailleurs dit que pour une personne bègue, j'étais bavard. 

J'ai essayé de faire passer un maximum de message dont celui que la communication est quelque chose qui se fait au minimum à deux.

J'ai dit les choses à ne pas faire avec une personne bègue et celles à faire. Avant tout, demander à la personne bègue. c'est la mieux placée pour répondre sur ce qu'elle souhaite.

J'ai l'impression d'avoir annoncé pas mal d'évidence mais qui pourtant ne l'étaient pas.

J'ai terminé la réunion par des questions que l'on pouvait me poser.

 

Je suis revenu sur le fait que pour moi le bégaiement n'étais pas tabou et que l'on pouvait venir m'en parler. J'ai parlé de la fausse indifférence

 

J'ai parlé finalement ... 1h30.

 

J'ai tellement parlé qu'il est difficile de vous résumer cela en un article.

Le principal je pense c'est que j'ai dit ce que je souhaitais dire. J'ai bégayé mais cela n'avait aucune importance.

 

La réunion s'est fini avec quelques personnes qui sont resté pour me poser des questions. Une d'entre elles m'a proposé de faire une autre réunion 

 

A suivre ...

Réagissez (0) Clics: 576

Je reviens tout bronzé de Martinique. Et oui, faut bien ça pour fêter les deux ans avec celle que l'on aime.

Ce voyage m'a fait du bien. Je suis sorti de ma zone de confort en rencontrant de nombreuses personnes qui ne connaissaient pas mon bégaiement.

En plus, je me suis rendu compte que là bas, le regard est différent.  J'ai l'impression que les personnes sont beaucoup moins sensibilisées au bégaiement. Les réactions sont davantage maladroites. Ça ne reste qu'une impression sur une semaine passé là bas mais c'est ce que j'ai ressenti.

Ensuite, nous sommes allés à Sainte Lucie. C'est une île au Sud de la Martinique. Une île anglaise.

Je me suis donc retrouvé à devoir parler la langue de Shakespeare alors que je ne l'avais pas pratiqué depuis de nombreuses années.

Aller au bout du monde pour parler anglais alors que je souhaite retourner en Angleterre depuis des années c'est quand même un comble.

A l'époque je n'avais pas le même rapport à mon bégaiement. C'était donc l 'occasion de tester mon bégaiement dans une autre langue. J'ai kiffé.

Les choses se sont très bien passés.

En fait comme je ne maitrise pas parfaitement cette langue, pour me faire comprendre j'ai parlé lentement ..

L'idéal pour le bégaiement. Les choses sont bien faites quand même, non ?

Quand je pouvais avoir du mal, mon interlocuteur pensait que c'était la barrière de la langue et se montrait patient. Ça aussi ça aide vachement.

Je continue d'en apprendre sur mon bégaiement, à l'apprivoiser, à le dompter et je kiffe.

Il me tarde cet été pour le confronter à l'espagnol.

Réagissez (0) Clics: 2572

Avant de commencer ce nouvel article, je tiens à souhaiter à chacune et chacun d'entre vous une excellente année. Que votre communication soit la meilleure possible mais surtout que même si par moment elle baisse, vous passiez outre et profitez de la vie.

Je vous rappelle aussi que le royaume des muets est aussi sur facebook. https://www.facebook.com/Au.royaume.des.muets

Depuis quelques semaines, je suis de moins en moins présent sur mon site. J'ai privilégié ma vie personnel à mon bégaiement. J'ai préservé mes ressources. J'avais hâte d'avoir la disponibilité pour revenir.

Je vous parlais dans le dernier article de combats contre des moulins à vents. Les choses ont fini par avoir une issue favorable. Quand j'ai décidé de me préserver et de laisser un peu les soucis de côté. Comme une toile d'araignée dont il ne sert à rien de se débattre pour s'en dépêtrer. Souvent il suffit d'attendre que la toile se détende d'elle même. Ça me fait penser au bégaiement d'ailleurs : c'est quand j'y pense le moins que ma parole est la plus fluide.

Si j'ai été absent, c'est aussi parce que l'envie d'écrire se faisait moins ressentir. Le bégaiement est tellement présent dans ma vie que j'arrive à l'oublier. Il est devenu transparent.

Je m'explique. Je vivais déjà au quotidien avec lui depuis toujours mais depuis 2-3 ans je m'implique davantage. Par ce site, par mon implication à l'APB et puis ... je vis maintenant depuis quelques mois au quotidien avec Aurélie qui partage avec moi ce trouble de la communication.

Pas de saturation. Non, juste que je le vis différement. Il m'est devenu encore plus familier. Plus "normal" Il fait encore plus parti de moi et je n'en suis que plus détaché. Je sais pas si je suis clair dans mes explications (en même temps il doit être ... ah oui 5h14 du matin quand même)

Si je ne suis pas clair, n'hésitez pas à me le dire surtout. Bref je vérifie que c'est en vivant le bégaiement, en l'acceptant que les choses vont mieux. Plus le bégaiement est présent et moins il y a de gênes, de bégayages.

Je vous laisse, je vais pas tarder à aller me coucher (ben oui quand même Coquin). Allez donc voir ce lien. Chapeau Lazaro Arbos http://www.naplesnews.com/news/2013/jan/17/naples-contestants-stutter-hasnt-kept-him-from/

Réagissez (0) Clics: 4895

Il y a plusieurs années, j'avais remporté une première manche face à un démarcheur.

bègue vs démarcheur 1-0

Le 1er juillet, le second round a eu lieu.

Adversaire plus tenace mais qui a quand même fini K.O  

 

C'était le matin et j'étais en train de me reposer afin d'être en forme pour l'après-midi.

On sonne. Je ne réponds pas.

On sonne une seconde fois.

Je vais répondre.

Au portail, un homme la trentaine. 

Il s'avance.

Il se présente et me dit qu'il s'occupe des mousses sur le toit.

je lui dit que j'étais en train de dormir, de laisser son papier dans la boite aux lettres. 

Rien à faire, il continue et me dit qu'il fait les murs aussi.

je lui redit que j'étais en train de dormir.

Il me parle cette fois-ci d'autres travaux dont il s'occupe.

Calmement mais fermement je l'ai flanqué à la porte.

Aucun bégaiement du début à la fin.  Yes !!

Sur le moment il m'a agacé d'avoir autant insisté et de n'en avoir rien à faire qu'il m'avait réveillé.

Mais ensuite cette petite victoire m'a servi pour ce qui allait suivre l'après-midi.

RDV dans le prochain article cool

 

Réagissez (0) Clics: 362

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...
Yop Yop

Merci de ce retour.
Je tenais à garder ce qui avait été fait même si certaines choses ne...